Cocon et cartons

C’est une histoire de cocon, et de grandes aventures…

Je me suis arrêtée entre deux cartons, pour prendre cette photo et écrire ces mots.

Partir… ça a toujours été un des monstres sous mon lit… Oh, je suis partie avant, mais jamais comme ça. Jamais pour… potentiellement Toujours. Jamais en emportant tout, et en ne laissant rien derrière moi. Alors j’ai décidé de faire les choses doucement, de me donner le mois. Pour emporter les choses au fur et à mesure, pour ne pas arracher le pansement trop vite tout de même. Jusqu’à cet instant, je n’avais ressenti qu’impatience, excitation, et une toute nouvelle énergie ! Celle des murs blancs et de toutes les possibilités, celle de la liberté d’être et de devenir et de grandir encore. Quitter le cocon familial c’est s’arracher, de son plein gré, à tout ce qu’on connait, pour le meilleur, parce qu’il le faut et qu’on étouffe un petit peu. Je sais que les jours seront beaux, différents mais pleins de découvertes ! Je vais me rencontrer et je suis impatiente de vivre enfin pour moi… Mais aussi, quelque part, mon cœur est serré. Je dis au revoir à celle que j’étais.

Margaux Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *