Aurore 2016

La fin de l’année, je l’ai passée en famille, sur l’île de ma maman. Ma maman vient de Madère, ce tout petit cailloux perdu dans l’Atlantique. Je pourrais t’en raconter des choses sur Madère : comme la mer y est méchante, puissante et belle, comme l’horizon y est profond, comme les fruits y sont sucrés et les grands mères douces et ridées… Cela faisait des années que l’on n’avait pas été réunis (enfin presque, car il manquait Jo.). J’ai regagné des forces, de l’espoir et de l’envie d’avancer. J’ai beaucoup pensé et j’ai trouvé quelques solutions. Je me suis repue d’amour et de complicité, des odeurs d’iode et d’eucalyptus, de tous les souvenirs d’enfance et des rayons du soleil.

C’était le coup de pied au fond de la piscine qu’il me fallait.

Margaux Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *